Marianne Siproudhis : « la souveraineté culturelle passe aussi par le cinéma »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Alors que désormais la publicité TV est autorisée pour le cinéma, la régie de France Télévisions déploie de nouvelles offres commerciales dédiées. Marianne Siproudhis, directrice générale de FranceTV Publicité, détaille celles-ci au sein du groupe audiovisuel public qui fait du 7ème Art une des priorités de ses antennes, tout en étant aujourd’hui incontournable dans son accompagnement et financement. Interview.

Début août, le Gouvernement publiait un décret autorisant pour 18 mois la publicité TV pour le secteur du cinéma. Une décision attendue depuis longtemps par le marché publicitaire. Une bonne nouvelle ?

C’est une excellente nouvelle pour le marché publicitaire et cela va donner envie aux spectateurs de retourner dans les salles de cinéma ! Rappelons pour commencer que ce décret, daté du 5 août 2020, a levé l’interdiction de la publicité pour le secteur du cinéma, encadrée par l’instauration d’une phase expérimentale de 18 mois, à compter de son entrée en vigueur. Par ailleurs, le même jour, un autre décret a augmenté le nombre de films diffusés par an en TV généraliste et modifié la liste des jours interdits (le samedi demeure par exemple encadré).

Le cinéma et France Télévisions sont historiquement très imbriqués. Votre groupe y est très présent financièrement et est très impliqué dans son rayonnement par sa diffusion sur vos antennes…

La culture est au cœur des programmes de notre groupe et joue un rôle fondamental pour la démocratie. Durant la crise elle a contribué à rompre l’isolement imposé par le virus. La responsabilité du service public à l’égard des œuvres et des créateurs s’est aussi réaffirmée comme une évidence : la culture réunit, enchante, émancipe et permet à chacun de trouver sa place particulière dans le monde. À ce titre, nos chaines TV et numériques jouent un rôle exemplaire de cohésion sociale et culturelle.

Or, la souveraineté culturelle passe aussi par le cinéma. Parce qu’un monde sans cinéma serait un monde vide de création et d’histoire. Comme l’a rappelé Delphine Ernotte Cunci dans son projet stratégique pour la présidence de France Télévisions : « France Télévisions est tout à la fois la première porte d’accès à la culture pour des millions de Français et un poumon vital de la création audiovisuelle et cinématographique ».

Le cinéma est bien une priorité pour notre groupe qui affirme son soutien constant aux auteurs, à la protection de leurs droits et de leur liberté de création.

France Télévisions est aujourd’hui le premier partenaire du cinéma français des chaines accessibles à tous. C’est aussi un acteur clé de son financement avec plus de 60 millions d’euros en 2019. Nous avons aussi permis aux Français de regarder en 2019 plus de 900 films, dont 300 courts métrages en qualité de premier diffuseur des chaines TV accessibles à tous.

Nous aimons valoriser la qualité du cinéma et raconter ses offres singulières, ses acteurs, ses envies. Évidemment, de nombreuses émissions parlent de cinéma et valorisent la création française sur les chaines de France Télévisions. Au-delà de ces rendez-vous, nous mettons à l’honneur sur notre plateforme france.tv des collections de films en accès libre, telle la Quinzaine des Réalisateurs en mai dernier ou encore la Collection 100 % Réalisatrices.

Y aurait-il une sorte de légitimité à ce que FranceTV Publicité propose aujourd’hui des offres commerciales pour promouvoir le cinéma ? Tous les cinémas ?

Le cinéma a toujours été au cœur de la mission de France Télévisions. Ses téléspectateurs sont en parfaite affinité avec le cinéma : 60% d’entre eux sont allés voir un film au cours des derniers mois et plus de la moitié des personnes qui vont au cinéma en France au moins une fois par mois sont des téléspectateurs de France Télévisions.

Pourriez-vous nous détailler ces nouvelles offres ?

Parmi les nouveautés, les annonceurs de FranceTV Publicité pourront bénéficier d’une gamme d’offres qui s’articule en TV classique, parrainage, digital, opérations spéciales, placement de produit ou encore TV segmentée. Au total, plus de 15 offres sont disponibles dès à présent avec 4 segments distincts. La gamme « Grand Ecran » axée sur la visibilité, avec notamment l’offre « So unique cinéma » pour communiquer en exclusivité au sein d’un écran long sublimé par un jingle ; la gamme « Scenario » qui valorise le contexte, avec par exemple l’offre « Box-Office », pour communiquer dans des écrans affinitaires placés autour de programmes qui parlent de cinéma, juste avant la sortie d’un film ; la gamme « Cinéphile » pour cibler les publics les plus en affinité avec les films ; la gamme « Projecteur » avec notamment l’offre « Blockbuster », pour permettre à nos annonceurs de communiquer de manière puissante et gagner en notoriété en capitalisant sur la puissance du média TV pendant 4 semaines.

Vous êtes-vous fixée des objectifs chiffrés ?

Nous ne communiquons pas sur nos objectifs, mais l’offre unique que nous déployons à destination des acteurs du secteur cinéma ambitionne de les soutenir et de mettre un grand coup de projecteur aux films, y compris les films français et européens à plus petits budgets.  Nous leur réserverons une place particulière au cœur de nos écrans publicitaires.

L’autorisation pour ce type de publicité est fixée pour une période de 18 mois. Êtes-vous optimiste sur sa pérennisation à l’issue de cette période-test ?

Nous sommes évidemment favorables à la pérennisation de l’ouverture de la publicité du secteur du cinéma sur le média TV, de la même manière qu’il leur est déjà possible de communiquer sur les supports digitaux et en parrainage télévisé.

Il existe par ailleurs une certaine logique à ce que France Télévisions, dont le chiffre d’affaires contribue déjà notablement au financement de la production cinématographique française, bénéficie aussi dans un contexte global de restriction budgétaire d’un surcroît de recettes publicitaires liées au cinéma. Cela fait écho avec cohérence à notre investissement dans la création au profit de ce secteur.

Quels sont vos films préférés ? Le dernier film qui vous a vraiment emballée sur France Télévisions ?

J’ai en tête deux films qui m’ont marquée : Le chant du loup d’Antonin Baudry et Hors normes d’Olivier Nakache et Eric Toledano. Le dernier film ? et bien celui de dimanche soir sur France 2, Au revoir la haut d’Albert Dupontel qui est un petit chef d’œuvre !

(CB News)

Dans la même catégorie
FranceTV Publicité lance une gamme complète d’offres cinéma Découvrez le film ⟩ France Télévisions est…